shutterstock-161976290-429233_371x268

Les produits dérivés des musées

Une enquête de la FIMIF (Fédération Indépendante du Made in France) de juin 2016 s’est intéressée  aux produits dérivés et cadeaux vendus dans les boutiques des musées et plus précisément à leur provenance. Cette enquête menée entre mars et mai 2016 et publiée en juin s’est penchée sur 13 musées parmi lesquels le Louvre, Pompidou, la Tour Eiffel, Orsay ou encore le Quai Branly.

Très instructive concernant l’implication des musées français et de leurs boutiques officielles en matière de Made in France, nous pouvions nous attendre à ce que ces étendards du tourisme apportent une attention toute particulière aux produits vendus et pourtant il n’en est rien.

Le résultat de l’étude est sans appel, seulement 30% de l’offre proposées est de fabrication française avec par exemple aucun T-shirt de fabrication française trouvé dans les boutiques analysées.

L’enquête de la FIMIF distingue deux catégories d’articles ; ceux dits « hauts de gamme » et pour lesquels une large majorité est d’origine française et ceux « à bas coûts » majoritaire en volume et tous fabriqués à l’étranger, principalement en Asie.

Cette enquête nous apprend aussi qu’au niveau de la transparence pratiquement 4 produits sur 10 ne disposent d’aucune information concernant leur origine et que des pratiques visant à masquer les origines des produits ou à induire le consommateur en erreur ont été constatées dans différentes boutiques.

Par exemple ces étiquettes « maison » sur des produits du Château de Versailles qui ne mentionne nullement la provenance et sont collées de manières à cachet la mention d’origine.

etiquette

On encore ces produits sur lesquels sont apposés un drapeau tricolore ou avec un nom de marque à consonance française ou contenant le nom « Paris » afin de laisser penser qu’il s’agit de production Made in France alors qu’il n’en est rien.

étiquette 2

Pour autant les consommateurs sont demandeurs de produits Made in France selon une enquête menée par la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais (RNM-GP) qui est concessionnaire de plus d’une quarantaine de boutiques de musées sur le territoire national.

Nous pouvons donc nous demander ce qui bloque encore aujourd’hui sachant que les délais de livraison et la réactivité sont des éléments décisionnaires, de véritables avantages par rapport aux délais de transport, généralement trois mois pour faire venir un container d’Asie. De même, les boutiques des musées étant principalement gérées par deux grands opérateurs ils leur seraient possibles de réaliser des économies d’échelles en commandant de plus grandes quantités permettant de baisser le coût des produits Made in France.

Au Rêve du Dogon, nous travaillons au quotidien pour la défense du Made in France et pour proposer des produits de fabrication française à nos clients. Encore faut-il que ces derniers acceptent d’écouter les attentes des consommateurs et de mesurer les bienfaits de distribuer des produits de conception française.

Pour voir une sélection de nos produits Made in France, c’est par ici.

Pour en savoir plus et consulter l’intégralité de l’enquête, c’est par là.