seatle

2 en 1 – Parapluie et sac shopping en PET recyclé

« Avant j’étais une bouteille en plastique », si ce parapluie parlait il pourrait nous dire cela. En effet, ce parapluie à ouverture manuelle accompagné de son sac shopping très pratique sont réalisés avec une toile 100% PET recyclé (pour en savoir plus sur le PET recyclé, c’est par ici).

D’un diamètre de 90 cm et disponible en noir, rouge ou gris, ce parapluie dispose d’un manche en bambou. Le sac shopping qui l’accompagne mesure quant à lui 30 cm sur 34, de quoi faire vos courses tout en restant au sec, très pratique en ces périodes de météo capricieuse.

parapluie-seatle-personnalise-be-cgp1301

Élégant, il dispose d’une surface de marquage de 120 sur 200 mm pour y insérer le message de votre entreprise. Vous pourrez, avec ce cadeau d’affaire pratique, ravir vos clients et salariés tout en marquant votre engagement pour le développement durable.
En effet ce produit a reçu la note Etikeko B1 (pour en savoir plus sur le classement Etikeko, c’est par ici), attestant des efforts réalisés au niveau de ses conditions de fabrication.

parapluie-seatle-personnalise-be-cgp1301_2

Nous vous proposons ce produit conditionné sous housse à partir de 15,40€ HT marquage inclus, alors n’hésitez plus, demandez nous un devis.

parapluie-seatle-personnalise-be-cgp1301_gris_2

cop 21

Qu’est ce que la COP 21 ?

La France va accueillir et présider la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), aussi appelée « Paris 2015 », du 30 novembre au 11 décembre 2015.

C’est une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C. La France va donc jouer un rôle de premier ordre sur le plan international, pour rapprocher les points de vue et faciliter la recherche d’un consensus au sein des Nations unies et aussi au sein de l’Union européenne, qui occupe une place importante dans les négociations sur le climat.

La responsabilité de la France est double :

  • Comme pays hôte, la France va devoir accueillir les participants dans les meilleures conditions de travail, de transports, d’hébergement.Il s’agit tout de même de 40 000 délégués représentants chaque pays, observateurs, membres de la société civile qui seront accueillis sur le site du Bourget à coté de Paris
  • Occupant la présidence de la conférence, elle aura à faciliter les débats entre pays et assurer un fonctionnement transparent et inclusif du processus de négociation. 

L’enjeu est de taille : il s’agit d’aboutir, pour la première fois, à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser/d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone.

Pour cela, le futur accord devra traiter, de façon équilibrée, de l’atténuation – c’est-à-dire des efforts de baisse des émissions de gaz à effet de serre permettant de contenir le réchauffement global à 2°C – et de l’adaptation des sociétés aux dérèglements climatiques déjà existants. Ces efforts devront prendre en compte les besoins et capacités de chaque pays. Enfin, l’accord doit entrer en vigueur à partir de 2020 et devra être durable pour permettre une transformation à long terme.

Chaque pays doit publier, dès que possible et avant la COP21, une contribution présentant ses efforts nationaux. Cet exercice constitue une grande nouveauté dans le cadre des négociations climatiques internationales. La France s’est engagée à aider les pays en difficulté dans la préparation de leur contribution, afin que chacun puisse présenter, en fonction de sa situation, une contribution nationale participant à la lutte universelle contre le dérèglement du climat. À la veille de la conférence de Paris, le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies rendra publique une synthèse de ces contributions, ce qui permettra de voir l’effet cumulé de tous ces efforts.

Autre objectif essentiel visé à Paris : la mobilisation de 100 milliards de dollars par an par les pays développés, de source publique et privée, à partir de 2020. Cet engagement, formulé lors de la conférence sur le climat de Copenhague en 2009, doit permettre aux pays en développement de lutter contre le dérèglement climatique tout en favorisant un développement durable et juste. Une partie de ces financements transitera par le Fonds vert pour le climat, dont la première capitalisation a atteint 10,2 milliards de dollars, dont près d’un milliard abondé par la France. Plus largement, la conférence de Paris doit adresser aux acteurs économiques et financiers les signaux nécessaires à la réorientation de leurs investissements.

cop21 2

Au Rêve du Dogon nous suivrons avec intérêt la préparation de cette conférence et les décisions qui en découleront, pas seulement parce que nous sommes une entreprise engagée et militante intéressée par ces questions mais aussi car nous sommes convaincus que l’engagement de la société civile est nécessaire pour réussir cette transition et que le secteur d’activité dans lequel nous évoluons ce doit d’être précurseur sur ces sujets.

C’est la raison pour laquelle nous nous efforçons de communiquer sur les conditions de fabrication de nos produits, que nous essayons au quotidien de convaincre nos clients des bienfaits de s’inscrire dans un processus de développement durable et que les faibles économies immédiates réalisées sur quelques cadeaux d’affaire par exemple sont un très mauvais investissement sur le long terme et pour leur communication.

Pour en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez visiter le site de la COP 21  et consulter nos articles sur le thème du développement durable